Réservez ou privatisez gratuitement un bar avec YouShould

Aller en soirée, ça demande une certaine dose de motivation. C’est vrai, quand on y pense y’a tellement de facteurs qui devraient nous rebuter. C’est sûr qu’avec un petit coup dans le nez, tout devient plus facile. On vit le moment présent sans se soucier des inconvénients. À YouShould, on s’est amusé à répertorier toutes ces petites choses qu’on aimerait ne plus avoir à subir les week-ends.

Montant minimum pour paiement en CB

C’est cool, ici les cocktails ne sont pas trop chers. 12 € le mojito, ça reste raisonnable non ? Malheureusement, tu n’as pas de liquide et le minimum accepté par CB s’élève à 15€. Tu as le choix : soit tu te commandes deux verres d’un coup, tu passes pour un ivrogne et tu te sens obligé d’ingurgiter ta boisson rapidement pour faire de la place sur le petit bout de comptoir que tu as réussi à réquisitionner. Soit tu avances un verre à ton pote en espérant qu’il t’en paiera un autre plus tard dans la soirée. Petit problème, tu détestes demander à ce qu’on te rende la pareille. Bilan : sois tu te fais avoir, sois ton pote a saisi sa chance de te prouver qu’il était réglo et de consolider encore plus votre amitié.

Les toilettes

Petit coup de gueule dans lequel se retrouveront surtout les filles. Loin de moi l’envie de mettre la gente masculine de côté mais vous avouerez messieurs que ce problème vous concerne moins. Passé une certaine heure, les lieux d’aisance deviennent un enfer sur terre. Le sol est recouvert d’une couche de je ne sais pas (pas très envie de savoir), la cuvette n’en parlons pas et pour couronner le tout, il n’y a plus de papier. Déjà il faut réussir à tenir accroupies sans tomber alors que notre équilibre laisse à désirer mais en plus, il faut dire adieu à notre confort intime. No comment…

Le fumoir

Quoi de mieux que de se griller une petit clope après avoir bu un verre ? Ne pas fumer, certes. Mais bon, on n’est pas là pour faire la morale. On va partir du principe que t’es fumeur et qu’avec l’alcool c’est presque impossible de ne pas craquer. Tu fonces au fumoir et tu n’arrives même pas à ouvrir la porte tant les gens sont nombreux à l’intérieur. Tu finis par rentrer, tu tentes d’inspirer le peu d’oxygène qui reste dans la pièce. C’en est trop. En une bouffée d’air pas frais, t’as la sensation d’avoir fumé la moitié de ton paquet d’un seul coup. L’aspect positif dans tout ça ? Tu ne fumeras pas beaucoup ce soir.

Les gars/meufs relou(e)s

Parfois, il est important de laisser de côté ses problèmes de libido et d’accepter qu’un rapport homme-femme ne soit qu’amical. Et oui, on peut très bien se parler, accrocher sans n’avoir aucune idée derrière la tête. Ce serait bien de pouvoir discuter normalement sans se sentir obligé à la fin d’un échange de devoir livrer son numéro de téléphone au risque de passer pour une allumeuse ou un sal type. Tout ça pour au final, ne pas répondre aux sms qu’il ou elle t’enverra. Oui, parce qu’il arrive qu’on ne donne son 06 que dans l’unique but de ne blesser personne, en espérant intérieurement que l’amitié fille-garçon existe.

Un mauvais DJ

Quand on va en soirée, en général on se renseigne sur la programmation musicale. Si tu vas à un événement techno, ne t’attends pas à entendre du coupé décalé. Si tu vois musique généraliste, n’espère pas bouger sur du Nina Kravitz. Là-dessus, on est d’accord. M’enfin ce n’est pas une raison pour nous flanquer un DJ qui ne sait pas faire de transitions. Il n’y a rien de pire qu’un DJ qui passe d’une musique à l’autre sans aucune fluidité et qui joue du Sean Paul après du France Gall en se contentant d’appuyer sur « play ». Si c’est ça, je deviens DJ demain.

 

La piste de danse

Ce soir tu as envie de danser, ça fait des jours que t’attends de pouvoir te lâcher pour évacuer le stress de la semaine. En plus d’avoir deux verres dans les mains, ton sac et ton manteau, il va falloir te trouver une place sur la piste de danse qui est investie de toute part. Heureusement, l’alcool commence à faire effet et tu oublies le côté oppressant de la situation. Tu te lances à corps perdu dans la foule, tu tentes de te rapprocher des enceintes.

Pour y arriver, il va falloir faire des coudes. Alors que tu avances pour parvenir à tes fins, un mec te bouscule. Sa chemise est imbibée de sueur, résultat, toi aussi. Humm… Quand tu finis enfin par danser, une odeur de transpiration vient te chatouiller les narines. Ton voisin est en nage au point que sa chemise a changé de couleur. Pas le choix, il va falloir trouver une autre place. Quoique tu te sens tellement suintant(e) à ton tour, que l’envie de danser t’est passée.

Le Vestiaire

Tu viens déjà de te taper 30 minutes de queue si ce n’est plus et on t’oblige une fois à l’intérieur à refaire la queue. Où est la logique ? Il y a toujours un monde fou qui attend de laisser son sac et son manteau au vestiaire. Et en fin de soirée, n’en parlons même pas ! Tu as l’impression que toute la boîte s’est donnée rendez-vous au même endroit, au même moment. Toi, t’as dansé des heures, enchaîné les coups, autant le dire, tu n’as qu’une envie, rentrer chez toi et t’affaler sur ton lit. Dans certains clubs, on te laisse le choix de garder tes affaires sur toi. Cadeau empoisonné ! Tu te vois en cette période hivernale te trimballer ton lourd manteau partout avec toi pendant toute la soirée ? Et si tu décides de le cacher dans un coin, t’as une chance sur 3 de ne plus le retrouver.

 

Réservez ou privatisez gratuitement un bar avec YouShould