Quel type de buveur es-tu ?

Réservez ou privatisez gratuitement un bar avec YouShould

Il existe plusieurs types de buveurs. Il faut se rendre à l’évidence, tous tes amis ne sont pas sortables. C’est révoltant tout de même. Pourquoi toi, tu réussis toujours à faire bonne figure même avec 2 grammes dans le sang, alors que certains perdent tout contrôle sur eux-mêmes ? Pourquoi 4 verres suffisent à te donner la nausée alors que d’autres les enchaînent dans la plus grande insouciance, sans ressentir le moindre désagrément ?

Face à l’alcool, désolée de le dire, mais nous ne sommes pas tous égaux. À YouShould, on s’est amusé à répertorier les différents types de buveurs, dis-nous à quelle catégorie tu appartiens.

Le fiable

Tu aimes faire la fête mais tu connais tes limites. Boire jusqu’à l’ivresse, oui, mais jusqu’à devenir un poids pour tes amis, non. Tu bois un verre d’eau entre chaque verre et n’oublies pas de manger un repas consistant pour te parer au lendemain difficile. Tu entraînes tes amis dans l’euphorie du moment mais tu es souvent celui sur qui on compte pour commander son Uber en fin de soirée. En définitif, tu es un peu la béquille du groupe.

Le relou

Au début, tout le monde t’adore. Sobre, tu es une crème, une personne à qui on a envie de confier sa vie et avec qui on veut profiter de la soirée. Alors que d’autres commencent à vriller au bout de trois verres, toi il t’en faut 2 de plus. Par contre, quand l’alcool atteint ton cerveau, le changement est radical. Suffit de regarder tes yeux qui sont pris tout à coup d’une sorte de strabisme inexplicable. Ça y est on t’a perdu. Quand tu commences à boire, tu ne sais plus t’arrêter. Dès que tu t’éloignes, on a peur de te perdre. Tu es toi-même tellement perdu qu’il est difficile de garder un œil sur toi. Ta libido devient plus forte que ta raison et tu décides d’écrire à ce mec qui te court après, mais que tu ne désires pas vraiment dans le fond. Résultat : tu le vois tous les week-ends.

L’émotionnel

Alors toi, t’es le plus complexe à gérer. Tu aimes l’alcool mais il ne te réussit pas du tout. Tu gardes tellement de frustrations, de souffrances en toi qu’il te suffit de quelques verres pour ne plus être maître de tes émotions. Et tu vacilles sur toi-même, les yeux rougis par la boisson. Soit tu finis par avoir l’alcool triste et à pleurer sur commande ; soit tu deviens très susceptible et te retrouves en deux temps trois mouvements dans une embrouille qu’il faut calmer. Un regard de travers suffit pour que tu réagisses au quart de tour. Blackout à prévoir.

L’épanoui

Dans la vie de tous les jours, tu n’es pas forcément quelqu’un de toujours motivant ni motivé. Tu as du mal à prendre du recul sur tes petits problèmes et ton entourage en pâtit. L’alcool, chez toi, a un effet très positif. Il te désinhibe dans le bon sens. Quand tu as bu, tu retrouves toute ton énergie. À la fin de la soirée, tu as parlé à tous les gens qui ont croisé ton chemin. Tu as dansé de façon effrénée sur la piste et échangé mille éclats de rire avec tes amis. Bon, qu’on ne se le cache pas, le réveil est souvent beaucoup moins agréable et en vrai t’es beaucoup moins cool.

Et toi tu fais partie de quel type de buveur ? Lâche un petit commentaire, ça nous intéresse !

Réservez ou privatisez gratuitement un bar avec YouShould

Partager
Article précédentLes bons conseils pour t’éviter une énorme gueule de bois
Prochain articleLes Caves du Louvre : un voyage interactif au pays du vin !
Ça fait un moment qu'Eléonore s'est spécialisée dans la vie parisienne. Après avoir été rédactrice en chef du Bonbon Paris Centre, la voilà aux manettes du blog de YouShould. Elle est là pour tout te dire des meilleures adresses de Paris et te tenir au courant de son actualité. Pour ce faire, elle n'hésite pas à faire appel à l'humour ! Bonne lecture chers YouShoulders !